À propos Pourquoi la gestion hiérarchisée de tâches?

Comme je le dis souvent, le web est un peu comme le far west. Tout est à construire, tout est à créer, tout est à imaginer. Chaque jour de nouveaux besoins apparaissent. Le monde de l'information est un univers parallèle dans lequel peut s'exprimer l'immense diversité du réel. Chaque entité, chaque personne, chaque lieu, chaque concept, chaque mécanisme d'échange peut posséder son propre avatar sur la toile.

Face à ce constat on peut ressentir un grand sentiment de liberté, avoir l'impression que tout est possible, tout est réalisable.

Pour quelqu'un qui connait internet et a l'esprit entrepreneur, les opportunités de créer sont légions et les idées défilent en un flot continu. Chaque jour, chaque semaine, de nouvelles idées apparaissent, souvent de bonnes idées qui méritent qu'on s'y attarde, qu'on en teste la faisabilité, qu'on en vérifie l'antériorité. Chacune de ces idées pourrait potentiellement déboucher sur une création qui viendrait enrichir internet et, parallèlement, le monde réel.

Ainsi nait l'envie d'apporter sa contribution au monde et à la société en créant quelque chose d'utile et d'innovant.

Mais le temps fait défaut sans une organisation efficace pour aller plus loin... Ces idées alors s'accumulent dans un esprit fertile sans pouvoir avancer. Les grandes lignes ne sont pas tout si les détails de leur réalisation restent flous. On peut ressentir un réel plaisir, une grande exhaltation à avoir une bonne idée et en imaginant les bénéfices que l'on peut en tirer. Un tel plaisir permet de mémoriser l'idée avec plus de force, mais c'est à double tranchant: lorsque l'idée n'est pas concrétisée, elle revient avec régularité, devient parasite, obsédante.

Un fort sentiment de frustration en découle: l'impression d'avoir une tâche immense à accomplir sans vraiment savoir par où commencer. Un sentiment de désespoir qui nait à chaque nouvelle idée, parce qu'avec l'habitude on pressent qu'encore une fois elle ne va pas être concrétisée. Ces idées persistent alors comme des informations non traitées, ce qui parait être une perte d'énergie et engendre un stress.

Il est nécessaire de se pencher sur l'organisation personnelle et les différentes techniques de gestion des tâches. La littérature sur le sujet ne manque pas. Le world wide web est une mine d'information sur les questions d'ordonnancement des tâches, d'organisation personnelle. De très nombreux articles proposent des techniques améliorant la façon de gérer ces idées, ces choses à faire, afin que cela devienne moteur au lieu d'une lourdeur.

Ainsi ont émergé les principes de base qui permettent une organisation optimale des actions à accomplir:

  • L'accumulation des 'choses à faire' dans l'esprit du sujet est génératrice de stress. Par conséquent, on peut se libérer de ce stress accumulé en "déposant" ces pensées, ces idées, ces "choses à faire" sur un support, que cela soit un papier, un enregistrement, une sauvegarde dans un fichier ou dans une base de données.
  • Les pensées sont parfois fugaces... l'accés au support doit être quasi-instantanné: si quelques minutes passent, on risque de perdre l'information.
  • Pour s'adapter à la complexité de gros projets, de grandes réalisations, les tâches doivent être hiérarchisées sous forme d'une arborescence.

C'est avec ces impératifs majeurs que l'outil a été développé.

 

Action Manager. Gestion de tâches, todo lists. Copyright 2009 - 2017